Repérages en Navarre, juin 2017

À l’écriture du scénario on fabrique des décors avec la pensée, la trame volatile des souvenirs. Je suis allé vérifier que le parc des Bardenas Reales auquel j’ai pensé en écrivant convenait bien à l’histoire que nous allons raconter. Au terme de 8 jours d’immersion et de sélection des décors, la réponse est oui et plus encore. En fin de compte je suis allé vérifier que la réalité a le pouvoir de surprendre l’imaginaire.

Sur place le projet a rencontré des forces vives et un enthousiasme très communicatif. Un immense merci à Ifan et Armelle pour leur accueil chaleureux et leur aide, à Monica, Francisco, Irene pour leur collaboration !

Le terrasse de café de Castejón, sur la place du village, me manque déjà… Rendez-vous en septembre !

Michaël

 

 

Depuis que le soleil a brûlé Michaël D Auzon

38 °C à l’ombre en moyenne… Mais quelle ombre ?

 

 

film indépendant independent movie

Le décor de la gare désaffectée…

 

 

cinéma movie crowdfunding Depuis que le soleil a brûlé

La belle couleur ocre du couchant…



Les commentaires sont fermés.

Show Buttons
Hide Buttons